Help with Search courses

La chimie verte a pour but d’utiliser d’une manière efficace les matières premières et les ressources renouvelables, d’éliminer les déchets industriels et de minimiser l’utilisation des réactifs et solvants toxiques ou dangereux lors de la production de substances chimiques. La chimie verte envisage l’influence des produits chimiques et des procédés associés sur l’environnement, en éliminant les déchets par prévention de la pollution. Le moteur principal de la chimie verte est la catalyse. L’économie de l’énergie en industrie chimique et l’établissement de son developpement durable exigent des approches totalement nouveaux envers les réactions chimiques, l’intensification des procédés et l’utilisation de sources alternatives d’énergie et forces motrices (électrochimiques, photochimiques, photoélectrochimiques, micro-ondes etc. ). Le cours présent établit les bases physico-chimiques de la catalyse homogène et hétérogène, et plus specialement la catalyse acido-basique en état solide, la catalyse des procéssus d’oxydo-réduction, en fournant plus de détails sur les milieux alternatifs de réalisation technologique des procéssus catalytiques (systèmes biphases de solvants organiques mutuellement insolubles, fluides supercritiques, liquides ioniques etc.. Une partie importante est devouée aux aspects théoriques et technologiques de l’électrocatalyse dans les différents types de générateurs électrochimiques d’énergie (piles à combustible à membranes polymères, piles à combustibles directes de méthanol, piles à combustible à oxyde solide etc.), ainsi que à la photoélectrocatalyse comme méthode moderne de génération d’hydrogène (le combustible principal du futur).

L’objectif principal de la discipline est de rappeler et d’approfondir les connaissances des étudiants en ce qui concerne  la structure de l’atome, la périodicite des propriétés physiques et chimiques des éléments,  la liaison chimique, les types principaux de réactions dans la chimie inorganique. Le cursus a aussi pour but d’offrir aux étudiants des connaissances initiales sur les calculs de stoechiométrie.

Introduction à la considération de la structure de l’atome du point de vue de la mécanique quantique (sans utilisation d’un outil mathématique); éléments chimiques, notion de mole, modification périodique des propriétés physiques et chimiques des éléments. Liaison chimique : théorie de Lewis et Langmuir, approche de Guillespie, méthode quantique de la combinaison linéaire d’orbitales atomiques, liaisons intermoléculaires, structure cristalline, liaisons ioniques, covalents, métalliques et moléculaires dans les corps solides. Nomenclature des composés chimiques inorganiques. Les lois de stoechiométrie.Réactions acido-basiques : théories d’Arrhenius, de Broensted et Lawry et de Lewis et Pearson ; neutralisation, notion de pH, force des acides et des bases, effet de nivellement, pouvoir tampon. Réactions d’oxydoréduction, méthodes d’équilibrage, introduction à l’électrochimie. Composés complexes, types, nomenclature, structure stérique, réactions de complexation. Réactions d’échange  ionique, réactions de précipitation.